L’essentiel sur l’adoption d’un NAC

On a pu observer que depuis quelques années maintenant, les chiens et les chats ne sont plus les seuls animaux de compagnie dans nos maisons. Les NAC ou nouveaux animaux de compagnie tels que les lapins, les reptiles, les furets ou les oiseaux sont désormais très nombreux. On parle de NAC quand on a affaire à des bêtes inhabituelles. Malgré le fait que ces animaux sont de plus en plus courants, il faut savoir que l’adoption des NAC n’est pas toujours chose facile.

Conseils utiles avant d’adopter un NAC

Le terme NAC regroupe plusieurs animaux exotiques et hors du commun comme les singes, les lémuriens, les loups ou encore les hyènes. Avant de décider sur l’animal à adopter, il faut tout d’abord connaitre l’espèce en question. En effet, il est possible que l’obtention d’une autorisation soit obligatoire. La difficulté de l’acquisition de cette autorisation dépend surtout du type d’animal. S’il s’agit d’un animal représentant un quelconque danger, il sera compliqué d’obtenir l’agrément. De plus, un certificat de capacité est exigé afin d’être sûr que le propriétaire soit apte à prendre soin du NAC. Il est alors conseillé de bien se renseigner sur l’animal, sur son alimentation et aussi les besoins spécifiques dont il lui faut avant de l’adopter.

Adoption d’un NAC : quelques conseils qui vous seront utiles !

Il faut savoir que les NAC ont besoin de plus de soins que les simples animaux domestiques. Par exemple, il faudra vous assurer de trouver un vétérinaire spécialiste qui pourra prodiguer des soins adéquats à votre animal. De plus, un NAC ne doit pas rester toute la journée dans sa cage, il lui faut beaucoup d’attention. Vous allez devoir passer beaucoup de temps avec lui pour qu’il puisse s’intégrer à son nouvel environnement. Aussi, une assurance santé pour NAC est toujours utile en cas de maladie ou d’opération sur l’animal.